Voix hébraïques, Editions FEUILLES



Voix hébraïques



Voix hébraïques
Hector SABO
EN PRÉPARATION


L’association du peuple hébreu à la musique remonte aux temps de la Bible. Or, « la composante musicale de la tradition juive est déterminée à la fois par l’espace et le temps ; par les modes artistiques de ses lieux d’exécution, et par les contextes culturels propres à son histoire », écrit Paul B. Fenton dans sa préface à ces Voix hébraïques. Espace et temps, c’est à un voyage historique, mais surtout musical, qu’invite ce livre, en quête de la « musique juive », si difficile à définir dans sa diversité, ancrée dans la permanence de la langue hébraïque. Depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours en Occident, c’est de la musique qui s’est faite dans un aller-retour d’influences, un partage de traditions, d’innovations, de création. Avec la maestria d’un chef de chœur accompli, Hector Sabo conduit ses lecteurs sur les chemins de la musique juive d’Occident qu’il connaît si bien, d’Ovadia à Leonard Bernstein, et autres compositeurs contemporains, en passant par Mendelssohn et Offenbach et bien d’autres, célèbres ou trop peu connus. Les exemples musicaux qu’il propose permettront à chacun de déchiffrer les partitions, d’écouter, de mieux comprendre et même de chanter toutes ces musiques !



SOMMAIRE

Préface, par le Pr Paul B. Fenton
Prologue
Introduction. La musique dans la Bible – la question du chant

1. La musique hébraïque au Moyen Âge
I. Ovadia, le prosélyte normand, ancêtre musicien de la musique hébraïque
II. Chant grégorien et chant hébraïque dans la vallée du Rhin : la monodie responsorielle
III. La polyphonie médiévale hébraïque en Espagne
IV. La chanson populaire judéo-espagnole après l’expulsion des juifs
2. La Renaissance et le Baroque
I. Les juifs d’Italie : une intégration musicale parfaite
II. Salomone Rossi, dit « l’Hébreu »
III. Le Baroque tardif, absence de la musique hébraïque ?
3. La période classique prérévolutionnaire
I. Cristiano Giuseppe Lidarti et la musique hébraïque au xviiie siècle
II. La formation d’Israël Lovy
4. Le Romantisme germanique
I. Israël Lovy, d’Allemagne en France
II. Salomon Sulzer et Franz Schubert : du désordre à l’âge d’or à Vienne
III. Louis Lewandowski et Felix Mendelssohn à Berlin
5. Le Romantisme en France et la musique hébraïque
I. L’adoption d’un nouveau répertoire synagogal
II. Samuel Naumbourg et Jacques Fromental Halévy
III. Musiques croisées entre le théâtre et la synagogue. Jacques Offenbach, Giacomo Meyerbeer, Samuel David
6. Le tournant du xixe au xxe siècle
I. la musique synagogale en Ukraine.
II. L’irruption du populaire dans la liturgie et la « grande musique ». Jacques Offenbach, Gustav Mahler
III. Le voyage hassidique d’un continent à l’autre
IV. La musique synagogale d’Europe aux États-Unis : Leo Low et Max Janowski
7. Des musiques nouvelles pour la liturgique juive
I. Max Helfman et Sholom Secunda, deux Américains venus d’Europe
II. L’exil : Kurt Weill, Ernest Bloch, Darius Milhaud, Arnold Schönberg, Mario Castelnuovo-Tedesco
III. Leonard Bernstein et autres contemporains
IV. Chanter des textes sacrés hébraïques sur des airs profanes
Épilogue en trois temps
Du conservatoire à la Grande Synagogue
Benjamin, dernière nuit, de Michel Tabachnik
La Passion selon Marc. Une passion après Auschwitz, de Michaël Levinas
Conclusion

Proposition pour un usage interactif des musiques hébraïques.
Liste des extraits musicaux recommandés, disponibles en ligne
Paroles des chants, en hébreu transcrit et en judéo-espagnol (pour chanter avec les enregistrements)
Note sur les annexes
Annexes
Sources principales
Liste des analyses des œuvres suivies d’exemples musicaux
Index
Remerciements
 




NOUVEAUTES
LA VÉRITÉ suivi de VIVE ESQUIVE DU RIEN, UTOPIE DE L'ÉTREINTE

AU FOND DU COULOIR À DROITE

L’orchestre militaire français Histoire d’un modèle

PIE VI

HISTOIRE RELIGIEUSE DU FEU

Rechercher un livre


EN PREPARATION
Voix hébraïques

BENOIT XVI : L’HÉRITAGE. Regards croisés sur un pontificat