L’ENSEIGNEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DE L'ÉGLISE. DIRE SA FOI DANS UN MONDE ECONOMIQUE, Editions FEUILLES



L’ENSEIGNEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DE L'ÉGLISE. DIRE SA FOI DANS UN MONDE ECONOMIQUE



L’ENSEIGNEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DE L\'ÉGLISE. DIRE SA FOI DANS UN MONDE ECONOMIQUE
Philippe SENAUX
EAN/ISBN : 9791091890427
Nb de pages : 176
Année : 2021
EN PRÉPARATION


Avec les crises économiques et sociales de nos sociétés et leur lot de désillusions, après l’effondrement du système communiste et l’impact d’une personnalité comme celle de Jean-Paul II ou
du pape François,, l’enseignement économique et social de l’Eglise rencontre aujourd’hui un regain
d’intérêt certain. Cadres et chefs d’entreprise, mouvements chrétiens ou militants, hommes politiques
et intellectuels s’y intéressent.
Mais pour autant, connaît-on le contenu de cet ensemble « doctrinal » ? Peut-on dire qu’il existe
une parole qui est spécifiquement chrétienne dans notre monde économique et social ?
Agrégé d’économie et militant associatif, Philippe Senaux propose une présentation
systématique et très pédagogique de l’enseignement social de l’Eglise catholique. Une première partie
historique retrace la prise de conscience progressive du Magistère sur ces questions. Une seconde
expose de manière thématique les grands axes de ce corpus, où président les idées de dignité
humaine, de participation, de bien commun, de partage et du souci des plus pauvres, de
développement intégral de l’homme, de défense de l’environnement. Une dernière partie aborde les
nouveautés de cet enseignement au XXIé siècle avec la prise en compte des problèmes de la
mondialisation et des crises financières, des inégalités sociales ou de l’environnement.
L’Eglise est souvent prophétique. Lors du jubilée de l’an 2000, l’Eglise catholique n’a–t-elle pas
proposé la première l’annulation de la dette des pays pauvres, en une attitude généreuse et
prophétique ? Parler du développement intégral et de l’écologie intégrale apporte une formidable
richesse aux débats politiques et économiques actuels…Depuis les évangiles, en passant par les
encycliques et les déclarations des évêques de France (en 1982 ou 2002 par exemple), et les actions
des mouvements catholiques ,un message très cohérent se dessine . Dans notre monde en quête de
sens, la voix de l'Eglise ne peut que résonner.
Une voix qui sera essentielle dans les grands débats actuels, mondialisation, défense de
l’environnement, souci des plus pauvres, retraite etc..L’enseignement économique et social de l’Eglise
est bien porteur de sens et d’Espérance pour toute l’humanité.

 

Philippe SENAUX né en 1953, est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de
Paris (Sciences-Pô), professeur agrégé de sciences économiques et sociales. Il
enseigna en lycée catholique depuis 1975 à Antony (92) puis à Flers (61) où il
dirigea un grand lycée secondaire et technique pendant 10 ans avant de revenir à
sa passion principale : ses élèves.
Elu Conseiller Départemental depuis 2008, il est vice président de la commission
économie, agriculture et numérique du Conseil Départemental de l’Orne.
Très impliqué dans de nombreux mouvements associatifs, il est auteur de
plusieurs livres d’économie et d’économie d’entreprise chez Hachette, et de Dire sa
foi dans un monde économique chez DDB préfacé par René Rémond de l‘Académie
Française. Formateur pour l’enseignement catholique à l’Institut de Formation
Pédagogique de Normandie,il est Chevalier dans l’ordre des palmes académiques.



SOMMAIRE

Préfaces
Monseigneur Jacques HABERT, Évêque de Bayeux-Lisieux
Avant-propos
René Rémond, de l’Académie Française (2003)
Introduction
Dire sa foi dans un monde économique
Première partie
L’historique de la prise de conscience progressive par l’Église des questions
économiques et sociales
I. L’économie et la religion
1. Deux mondes longtemps étrangers
2. Une découverte par touches successives et démarches hésitantes
II.Le XIXe siècle, les premières prises de conscience
1. Le nouveau contexte économique
2. Les approches individuelles
3. Rerum Novarum : l’Église se positionne
III. Le début du XXe siècle : la pensée de l’Église se précise
1. Syndicalisme chrétien et démocratie chrétienne
2. Le Sillon de Marc Sangnier et le dilemme de l’Église
3. L’Église rejette les extrémismes politiques et les systèmes économiques totalitaires
IV. La deuxième moitié du XXe siècle : une Église qui s’engage
1. L’Action Catholique et l’Église militante
2. Une Église qui ose crier son message depuis Vatican II
V. Le début du XXIe siècle, une Église prophétique qui dénonce certains méfaits de la
mondialisation et veut promouvoir l’Écologie intégrale (cf. partie II)
Deuxième partie
Un enseignement prophétique au XXIe siècle, un regard particulièrement riche
sur la mondialisation et l’environnement
I. Benoît XVI, Caritas in Veritate (2009)
II. François, Laudato Si (2015)
PETITE CHRONOLOGIE DES PRINCIPAUX TEXTES DE L’ÉGLISE
Troisième partie
Les positions de l’Église, ce que l’Église dénonce et ce que l’Église propose
I. Ce que l’Église dénonce ou le pouvoir de dire « non ! »
1. L’Église dénonce les excès des systèmes économiques actuels
Le refus du collectivisme
Le refus du libéralisme pur
2. L’Église dénonce certaines relations de travail et certaines
stratégies d’entreprises
3. L’Église dénonce certaines relations économiques
internationales
4. L’Église dénonce certaines pratiques consuméristes et
égoïstes
II. Ce que l’Église propose, les douze principes de base
1. L’Église propose un enseignement économique et social qui engage plutôt qu’une doctrine
qui fige
2. L’Église défend un modèle basé sur le marché mais encadré pour éviter ses excès
Un rattachement à quelques principes de base de l’économie
de marché
L’économie de marché a permis la croissance des richesses, du niveau de vie et de la qualité de vie
Une solidarité sociale rendue plus facile et possible
Des libertés fondamentales sauvegardées
L’action de l’État pour encadrer ou suppléer le marché
Une action de l’État nécessaire mais elle-même encadrée
Une action nécessaire des associations et des syndicats
3. L’Église souhaite de nouvelles relations de travail basées
sur la dignité et participation ??? Le montant du salaire ??? Les conditions de travail doivent
respecter l’homme ??? La participation, enjeu primordial pour l’Église ??? Le rôle de l’État et des
syndicats dans les relations de travail ???
4. L’Église souhaite de nouvelles relations économiques internationales et une politique de
« développement intégral »
Les principes posés par l’Église et la conception chrétienne du développement ?
Les stratégies de développement proposées
Le problème de l’endettement du Tiers-Monde
L’Église et le commerce international
La mondialisation, « une chance à partager »
5. L’Église prône une défense de l’environnement qui soit une écologie humaine et intégrale
6. L’Église appelle les chrétiens à de nouveaux comportements et modes de vie
Conclusion. Être chrétien dans les choix économiques actuels...
Conclusion. Dire sa foi dans un monde économique



Vient de sortir
BENOIT XVI : L’HÉRITAGE. Regards croisés sur un pontificat

Voix hébraïques


NOUVEAUTÉS
LA VÉRITÉ suivi de VIVE ESQUIVE DU RIEN, UTOPIE DE L'ÉTREINTE

AU FOND DU COULOIR À DROITE

L’orchestre militaire français Histoire d’un modèle

PIE VI

HISTOIRE RELIGIEUSE DU FEU

Rechercher un livre


EN PRÉPARATION
L’ENSEIGNEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DE L'ÉGLISE

La musique arabe dans le Maghreb



Beauchesne

Beauchesne

Beauchesne